lundi 29 octobre 2007

comics 25 oct

La Sinestro Corps War reste à l'honneur avec Green Lantern Corps et un numéro spécial consacré à Superman-Prime qui explique son alliance improbable avec Anti-Monitor qui a détruit son univers. Les passages de Jerry Ordway sont magnifiques.

Walking Dead est toujours aussi incontournable après 43 numéros. Avec Y The Last Man, ces séries auront marqué le grand retour du thème post-apocalyptique. A cet égard on s'interrogera sur les circonstances parallèles entre l'Amérique d'aujourd'hui et celle des années Kamandi, Killraven, Deathlok, Hercules Unbound, Omac, c'est-à-dire les années 70. La Chine, l'Iran et la Colombie ont remplacé la Russie comme adversaires économiques et/ou idéologiques des USA, l'Irak est l'équivalent de la guerre du Viet-Nam tandis que le 11 septembre est le pendant des assassinats des frères Kennedy et de Martin Luther King.

Dans Thunderbolts Warren Ellis continue son exploration des monstres. Même Doc Samson semble singulièrement dérangé. Cette série qui fait régulièrement briller des personnages secondaires mérite le détour.

Ed Brubaker continue son travail de virtuose dans Daredevil. Il utilise le riche passé de la série, cette fois avec Turk, personnage développé par Miller mais existant depuis les années 60. The Hood, le récent adversaire des Vengeurs créé? par Bendis apparait aussi et le prochain numéro annonce le retour des Enforcer (sans Montana, jugé trop ridicule?)

Busiek et Johns continuent de nous donner le meilleur Superman depuis des années. Ce n'est pas un hasard si leurs histoires puisent dans la mythologie d'avant Crisis (Bizarro, Kryptoniens et space opera)

Dans Black Panther, les nouveaux Fantastic Four affrontent Psycho-Man et se retrouvent sur la planète de l'arène de combat des Skrulls qui affectionnent les années 30.

Charlie Hudson termine son passage sur Moon Knight. Il aura réussi à rendre le personnage viable.

dimanche 21 octobre 2007

Index de Palomar

Chelo's Burden

Chelo

Vicente

Jesus Angel

Israel Diaz

Sakahaftewa « Satch » Garcia

Pipo Jimenez (13)

Manuel

Soledad Marquez


Heartbreak soup

Tipin Tipin

Zomba

Gato

Carmen « Jimenez » (adopted)

Augustin Jimenez

Lucia Jimenez

Pipo Jimenez (14)

Chelo

Gordo Martinez

Vicente

Satch

Heraclio Calderon

Jesus

Toco (dies)

Israel

Manuel

Arturo

Soledad

Guero

Luba

Ofelia

Maricela

Sheriff Borro

Pintor's ghost


part 2

Tipin Tipin

Gato (all his family introduced)

Carmen

Augustin

Lucia

Pipo Jimenez (14; last name revealed; gets pregnant)

Chelo (34)

Vicente

Satch

Heraclio

Jesus

Toco (fb)

Israel

Manuel (26; dies)

Soledad Marquez (last name revealed)

Luba (gets pregnant)

Ofelia

Maricela

Sheriff Borro

Juan Cobos (first)

Doctor (first)

Padre Paco (first)

Tonantsin Carolongas (first)

Pintor's ghost


Une petite histoire

Pipo

Vicente

Satch

Jesus

Israel

Martin el Loco (first appearance; mentioned earlier)

Chelo

Tipin Tipin

Sherif Borro (last name given; unseen)


Note: occurs before Heartbreak Soup


« Toco »

Toco

Pipo

Vicente

Jesus


Note: occurs before Heartbreak Soup


Acte de contrition

Padre Paco

Martin el Loco

Chelo

Luba (also in fb at 16 « 12 or 13 years ago » before HS)

Ofelia

Maricela

Archie Ruiz (first; also in fb « 12 or 13 years ago » and as a kid)

Doralis (first)

Guadalupe (first; Heraclio's daughter)

Casimira (first)

Israel

Vicente

Satch (unseen)


The flashback in Calentura occurs 12 or 13 years ago per Archie; 16 years ago per Luba


L'arbre qui murmurait

Doralis

Guadalupe

Ofelia


Le Kyste mystérieux

Heraclio

Pepo (first)

Lali (first)

Carmen (wife of Heraclio)

Tonansin


Ecce Homo

Le Soleil moqueur

Diana Villasenor (first)

Tonanzin Villasenor (was Jesus' lover)

Jesus (was Tonantsin's lover)

Chelo

Carmen

Laura (first)

Heraclio

Satch

Israel

Vicente

Juan Cobos mentioned only

Note: 10 years after the end of Heartbreak Soup


flashback 1: Pipo, Vicente, Jesus, Chelo (earliest chronological appearance; the kids are about 6)

flashback 2: Pintor, Manuel, Jesus, Satch, Toco, Soledad

flashback 3: Jesus, Heraclio, Gato, Luba

flashback 4: Jesus, Israel, Laura (bts)


Sur la plage d'Isiro

Casimira

Guadalupe

Luba

Doralis

Maricela

Tipin

Isidro Rivas (first)


Ecce Homo

Heraclio

Carmen

Tonantzin

Luba

Maggie and Hopey, Penny, Rand, Izzy, etc.

Satch

Israel

Vicente

Maricela

Guadalupe

Martin el Loco

Pipo (married to Gato)

Sergio (first)

Isidro Rivas

Augustin

Lucia

Tipin Tipin

Diana

Borro

Chelo

Casimira

Gato

Archie

Ofelia


Un Américain à Palomar

Le Coeur réticent

Heraclio (25)

Carmen

Luba

Guadalupe (10)

Doralis

Tonantzin

Diana

Theo (first)

Chelo


flashback: Heraclio, Jesus (18), Vicente, Satch, Israel, Luba

flashback: Heraclio (15), Luba, Ofelia, Maricela,

flashback: Heraclio, Luba, Guadalupe, Doralis,


Les Limaces

Diana (less than 18)

Tonantzin (more than 18)

Theo

Chelo (bacame sheriff 10 years ago)

flashback: Heraclio, Carmen, Tonantzin (preparing food for earthquake relief few years earlier)

flashback: Chelo, Tonantzin (when Chelo sent Tonantzin, 18, to wear a coat as her skirt was too short)


Un Américain à Palomar

Augustin

Tonantzin

Carmen

Chelo

Luba

Howard Miller (first)

Isidro

Diana

Théo

Doralis

Casimira

Ofelia

Guadalupe

Maricela

Pipo

Vicente (photo only)


Les mecs seront toujours des mecs

Heraclio

Pepo

Anacleto (first)

Luba

Diana

Chelo

Carmen

Tonantzin

Zomba (mentioned only)

Doralis


Les Suçons

Vacances au soleil

Jesus

note: 12 years after Luba's arrival

flashback: Jesus, Tonantzin (lovers 1 or 2 years before he goes to prison)

flashback: Laura (to the quarrel)


Les Suçons

Heraclio

Carmen

Gloria (first)

Luba (32)

Archie

Diana

Carmen

Tonantzin

Tipin Tipin

Martin el Loco

Ofelia

Guadalupe

Maricela


Au train où vont les choses

Vicente

Gato

Luba

Doralis


Pour l'amour de Carmen

Carmen

Heraclio (27; many flashbacks; arrived in Palomar 13 years ago)

flashback: Heraclio (14), Vicente, Israel, Satch, Jesus, Toco, Carmen (11), Augustin, Lucia, Pipo, Manuel, Luba, Tonantzin (earliest chronological appearance); Laura Gomez, Sergio, Howard Miller, Tipin, Chelo

flashbacks: Heraclio arrives in Palomar and makes friends; has sex wih Luba; goes to high school, to college, comes back to Palomar, attends Jesus mariage (which lasted 3 years) where he meets Carmen again; meets Pipo (with Sergio); asks Carmen in marriage (Augustin and Lucia); earliest appearances of Carmen and Pipo; tells Luba never to tell about them; marries at 23; Carmen and Tonantzin; Carmen and Israel lovers one year ago; Howard Miller and Tonantzin; Israel, Luba, Doralis talk together about Miller; Carmen throw fish on Luba and Heraclio in spite of Chelo; Vicente leaves for the US; Satch and family; Pipo back in Palomar divorcing from Gato; Carmen pregnant.


Palomar volume II

Pieds palmés 1986 12 pages (Luba is stuck in a hole, kids steal the skull from a bruja's baby, Roberto gets killed fleeing Chelo after killing his grandfather)

Chelo (+ flashback)

Roberto Reyna (first; dies, last name confirmed in Human Diastrophism)

Roberto's grand-father

Gato (Roberto's brother)

Pipo

Sergio

Casimira

Guadalupe

Luba

Ofelia

Xiohmara

Heraclio

Carmen

Maricela

Tonantzin

Boots

Lorraina

Doralis

Theo

Bruja (witch)

Miguel (prisoner and lover of Chelo)


partie deux 16 pages (The village is sick, Tonantzin is deputy sheriff, Geraldo wants to avenge Roberto)

Tonantzin

Bruja

Diana

Martin

Ofelia

Doralis

Guadalupe

Maricela

Geraldo (cousin de Roberto)

Miguel

Errata Stigmata

flashback 1: Guadalupe, Luba, Doralis, Casimira

flashback 2: Archie, Luba, Guadalupe

flashback 3: Luba, Guadalupe, Doralis, Casimira, ?

flashback 4: Luba, Guadalupe

Boots

Theo

Tomaso (first)


Le vieux, 20 pages (Jesus tries desperately to find his lost sister, he has many lovers)

flashback: Pipo, Toco, Satch, Israel, Aurora Diaz (Israel's sister, disappeared), Vicente, Jesus (as children)

Gato Reyna (last name given)

Marcos (first, travestite)

Satch

Tonantzin

Le vieux (first; Israel's lover)

Vicente

Pipo (leaves Gato)

Sofia (first; Israel's lover)

Jesus

Karla (first, Israel's lover)

Israel Diaz

Sergio (11, not seen)

Saturnino (Vicente's friend, not seen)

Marta (first; Satch's wife)

flashback: Israel, Manuel?, Jesus, Vicente, Tonantzin (as teenagers, Israel has first sex)

Jorge and Mimi (two male lovers)


Sugar n' Spikes, 1988, 3 pages

flashback: Vicente, Pipo (as children), Pipo's family, Toco, Jesus, Manuel?, Israel


Dans les étoiles, dec 1985, 4 pages

Theo,

Guadalupe,

Maricela

Luba,

Ofelia

Doralis

Casimira


Le fardeau d'Heraclio, 1989, 2 pages

flashback (just after Heartbreak Soup): Heraclio (youth), Tonantzin, Diana (as children), Luba, Pipo, Sergio (baby), Guadalupe (baby), Maricela


Diastrophisme humain, 1987/1988, 105 pages

Luba (34)

Maricela,

Guadalupe (10)

Doralis

flashback: Luba, Peter, Antonino (father of Maricela?), Heraclio (as an adult), Carmen, Khamo (first; Doralis' and Casimira's father), Ofelia (at the birth of a baby),

Archie

Tonantzin (dies)

Diana

Alcalde Jesus Bernal (mayor; killed)

Marlena Bernal (dead)

Chelo

Humberto (teenager who draws)

Augustin

Boots

Lorraina

Ofelia Beltran (last name given)

Chango Valdes (first, Ofelia's lover, excavation worker)

Concha

Riri

Casimira

Pipo (divorced)

Carmen (pregnant)

Geraldo Mejia (Pequeca Jones)

two white teenagers

Martin

Chancla Garcia (first; Martin's girlfriend, nearly killed by Tomaso)

Tomaso (excavation worker)

Khamo (excavation worker, burned)

Tipin Tipin

Theo

Aldo Munkres (dead)

Sven Anderson (archeologist, killed)

flashback: Tomaso (as a small kid, boy, young man)

Debbie (Sven's girlfriend)

La Li (barman)

Chuy and Marlena (killed)

Padre

Borro

Miguel Ramos (last name given)

flashbacks: Luba and Heraclio in bed; Luba pregnant with Guadalupe, Heraclio, Chelo; Luba, Heraclio, Maricela, Guadalupe; Heraclio, Guadalupe

Xiohmara

flashback: Manuel, Pipo;

flashback: Pipo Sergio (3) Luba Guadalupe (3) Ofelia, Maricela

Tipin Tipin

Tito Phoebus Apollo Calderon (born)

Howard Miller

Cathy (his girlfriend)


Be Bop A Lula 1992, 1 page

Heraclio, Carmen, Tito (kid), Calderon twins, Khamo, Ofelia, Luba's unnamed daughter (Socorro), Joselito, Concepcion (Luba's seventh child),


Adieu mon Palomar, part 1, 1993, 5 pages (Pipo, Sergio, Diana, Guadalupe leave for US)

Jesus Angel

Marcos

flashback: Luba, Jesus, Israel, Vicente, Heraclio, Satch, Ofelia, Maricela, Guadalupe (baby), Pipo, Sergio (baby), Carmen, Gato

Israel

Satch

Satch's daughter


part 2, 3 pages

Jesus

Satch's daughter

flashback: Chelo, Diana, Tonantzin, Jesus, Pipo, Gato, Sergio (boy), Carmen , Heraclio, Luba, Maricela, Guadalupe, Doralis, Casimira (baby), Laura, Vicente,

part 3, 5 pages

Luba

Guadalupe (14)

Carmen

Pipo (29)

Ofelia

Heraclio

Joselito

Tito

Socorro (Luba's daughter)

Concepcion

Diana

Chelo

Jesus

Vicente

Vicente's wife

Sergio (ca 14)

Khamo

Concepcion

Calderon twins

Casimira

Tipin


part 4, 3 pages

Gato

Vicente

Jesus

white teenager

Pipo

Guadalupe

flashback: Tonantzin, Jesus

Khamo

Casimira


L'inconscient joue des tours, 1993-95, 19 pages

Tomaso Marin (last name revealed)

flashback: Tomaso and Luba in bath and after

Chester

Doralis (14, married to Chester)

Ofelia

Casimira

Joselito

Bruno Goyas

Socorro (Luba's daughter name revealed)

Sergio Jimenez Reyna

Inez Perez

Pipo

Guadalupe (pregnant)

Maricela

Winona (first; Maricela's girlfriend)

Chelo

Jesus

Gato

Heraclio

Carmen

Twins

Tito

Luba

Khamo

Pipo's boss

Alphonso

Diana

Concepcion

Gregory (Diana's husband)

Diana's daughter

Riri (pregnant)

Tipin Tipin

flashforward: Joselito, Concepcion, Socorro


Comment ça s'est passé, 1996, 1 page

Chelo

Vicente

Jesus

Gato

Luba


Pipo, 1993, 4 pages

Pipo (14 when Sergio is born)


Carmen, 1994, 1 page

Carmen

Chelo

Diana

Tipin

Vicente

Pipo

Tito

Twins


Un autre arbre mystérieux, 1993, 3 pages

Gorgo (1927)

Papa Pito

Tipin, Tipin (boy, 1943)

Chelo (girl, 1943)


Gorgo

Maria

Luba


Luba conquiert le monde 1993-95, 16 pages

Maria (22 when gives birth to Luba, 26 goes to US, 38 Petra born, 40 Fritz born, dies 62)

Gorgo, Luba (20 years ago, before meeting Ofelia)

Gorgo

Ofelia

Theo

Boots

Luba

Petra

Fritz

Inez Perez

Pipo

Alphonso

Guadalupe

her son (Jaime)

Sofronio

Doralis

Ofelia

Casimira

Joselito

Socorro

Concepcion

Gato

Jesus

Errata Stigmata

Tipin Tipin

Tita (first)

Maricela

Khamo

flashback: Maria, Luba (baby)


Epilogue: Chelo's Burden, 1995-1996, 24 pages (Palomar leveled by an earthquake)

photos: Heraclio, Tonantzin, Luba, Maricela

Maricela

Jaime (name revealed)

Chelo

Boots

Howard Miller

Theo

Diana

Martin

Heraclio

Carmen

Pipo

Luba

Archie

Khamo

Ofelia

Petra

Socorro

Fritz

Petra's father

Gato

Guadalupe

Venus

Vicente

Jesus

Satch

Casimira

Gorgo

Doralis

Joselito

Augustin

Carmen

Lucia

Mrs Jimenez

Humberto

Dr Ramirez (killed)

Israel

Marcos

Tito

Twins

Tipin Tipin

Xiohmara

Sergio

Isabel Ortiz


New Love #1

Letters from Venus 1995-1996, 6 pages

Venus

Petra Vasquez

Yoshio

Tonya

Fritz

Mr. Vasquez

Carlos (bookstore clerk)


Nevermind, 1996

Fritz


New Love #2

Life on Mars 1996

Venus

Fritz

Petra

Carlos

Mr. Vasquez

his other two children


Palomar volume 2

Palomar regroupe les aventures des personnages créés par Gilbert Hernandez dans Love and Rockets. Sa production (et celle de son frère Jaime) a déjà été publiée dans une vingtaine de volumes mais Palomar est une compilation différente. Elle ne regroupe que les histoires concernant Luba et sa famille et les habitants de Palomar (y compris ceux qui émigrent aux USA) à partir du moment où Luba s'installe à Palomar (à la fin des années 60 ou au début des années 70) et jusqu'au moment où elle décide de quitter la ville. Poison River, la saga qui révèle la jeunesse de Luba, ne fait pas partie de la collection. Publiée en deux volumes (contre un seul dans l'édition originale), cette immense saga couvre donc 25 à 30 ans d'histoire.
Les personnages vieillissent au même rythme que le monde réel et Luba, de jeune fille devient grand-mère. Les grandes compagnies font aussi vieillir leurs personnages, mais bien plus lentement que le temps réel.

Robin, de jeune garçon est devenu un adolescent puis un adulte. Spider-Man qui avait quinze ans la première fois que nous l'avons vu en a maintenant 30 (même si Marvel préfère faire régner le flou et a même essayé de faire marche arrière en 1999 en prétendant qu'il n'avait que 20 ans alors même que Jessica Jones avait vieilli de quinze ans). Les enfants introduits dans les années 60 sont devenus des adolescents (à l'exception du fils de Curtis Connors qui souffre sans doute d'un retard de développement ou d'une maladie congénitale), les bébés nés après les débuts de l'ère Marvel sont des enfants (tels Franklin Richards, né en 1968 et d'âge scolaire) Ainsi Julie Power dit avoir 18 ans (elle n'en avait que 11 à sa création en 1984 et semble donc avoir gagné 1 an tous les 3 ans alors que les autres personnages Marvel n'ont gagné qu'un an tous les quatre ou cinq ans au cours de la même période). Curieusement Julie Power a vieilli d'autant d'années depuis 1984 que Franklin depuis 1968.

Alors quechez Marvel et DC le vieillissement de leurs personnages est parfois en porte à faux avec le fait que les personnages n'évoluent guère (sauf Dick Grayson qui semble rattraper l'âge de Bruce Wayne) Gilbert Hernandez transforme parfois radicalent ses personnages. Il ne les fait pas vieillir graduellement mais par à-coups. Guadalupe n'est pas née dans la première histoire, puis elle est enfant, puis adolescente, puis mère. D'autres personnages se transforment complètement (Khamo, Tonantzin). C'est d'ailleurs dans sa capacité à recréer ses personnages , dans ce renouvellement périodique de la donne, que Hernandez parvient à maintenir l'intérêt. Il a un ensemble de pas moins d'une vingtaine de personnages dont il raconte la vie mais qui tourne autour de Luba et il sera intéressant de voir comment il choisira de traiter le moment inéluctable où il devra faire mourir Luba qui reste son personnage central. En choisissant justement de raconter des histoires du vieux Palomar, il pourrait institutionnaliser l'emploi du flashback qui est une constante de son oeuvre. Si cela venait à se faire au détriment de l'évolution actuelle, ce serait regrettable. Beaucoup d'auteurs qui au début faisaient vieillir leurs personnages sont revenus sur leur politique (Stan Lee, Lynn Johnston)

Un défaut du recueil est que les histoires ne sont pas toujours dans l'ordre chronologique, ni de leur création ni des personnages.

Batgirl Year One

Cette série de 2002-2003 est un petit bijou. Inspiré de Batman Year One, elle l'est aussi de Batman Adventures, le style de Marcos Martin est à mi-chemin entre David Mazzuchelli et le dessin animé. Le scénario de Scott Beatty et Chuck Dixon montre la joie manifeste qu'ils ont eu à travailler sur cette série. Killer Moth, Firefly gagnent en profondeur tandis que Jason Bard acquiert une nouvelle origine. Le héros créé en 1969 ne peut plus être un vétéran blessé au Viet-nam, il est donc un policier. On aurait pu en faire un vétéran d'Afghanistan.

Les dessins et les couleurs rendent bien la joie que procure l'activité de justicier à Robin et Batgirl. Les motivations de Barbara Gordon sont bien exposées. Le flirt de Robin (qui doit bien avoir quatre ans de moins que Barbara si on considère la chronologie d'origine) avec Barbara souligne l'idée qu'on a là des adolescents qui ont besoin de faire les quatre cents coups.

Les auteurs rendent hommage aux auteurs passés de Batman avec des noms comme Infantino, o'Neil et Adams qui apparaissent comme enseigne ou comme noms de rue.

samedi 20 octobre 2007

Showcase Presents Batgirl

Batgirl was created in 1966 at the time of the Batman TV series. She was a better conceived character than the earlier Batgirl but the stories were rather silly. DC Stories of that time period are not a match for Marvel stories. Batgirl didn't have her own series so what we get is a series of guest appearances and a few back-up features. The sampling of DC titles where she appears include Detective Comics, Batman, World's Finest, Justice League of America, Brave and the Bold and Adventure Comics. Only Neal Adams is a cut above the rest. Gil Kane and Murphy Anderson are a dynamic team, Irv Novick is a solid craftsman. From 1969, the silly plots and super-villains disappear for the most part while we get crime stories.
Pour la prochaine fois je parlera de Batgirl Year One, la série de 2003.

vendredi 19 octobre 2007

Comics 17 oct

Marvel et DC ont annoncé leurs parutions de janvier. J'ai regardé ce qui allait sortir dans les collections de réimpressions. Marvel annonce Essential Captain America 4, ce qui veut dire que la quasi-totalité de la série jusqu'au 214 est disponible (les épisodes 193 à 214 par Jack Kirby ont été édités en couleurs, tout comme deux volumes de Englehart). Les épisodes qui suivent, pourtant par Gerber, sont de piètre qualité. Marvel prévoit aussi Marvel Saga, une série des années 80 qui se contentait de présenter les débuts de l'univers Marvel dans l'ordre chronologique. De peu d'intérêt, alors qu'il existe encore tant de joyaux à redécouvrir. A quand le Black Panther de McGregor? Ou même les séries de guerre comme Sergent Fury and his Howling Commandos ou les westerns?

Justement DC prévoit la parution d'Enemy Ace, ce qui sera au moins le cinquième volume de guerre dans la collection Showcase Presents. Les volumes Aquaman, Robin et Superman Family me laissent froid.

Dwayne McDuffie continue avec Unlimited dans Justice League (allusion au dessin animé Justice League Unlimited dont il était scénariste). Même alors que toute la League est hors jeu, il reste un personnage noir (Black Lightning) et Superman. D'une part je peux comprendre que McDuffie écrive des personnages noirs (et comme Black Lightning est un prof dans son identité civile, il est sans doute le personnage dont McDuffie se sent le plus proche) mais c'est
un peu trop évident dans ses séries. Pourquoi ne pas inclure des super-vilains noirs et explorer leur psychologie?

Paul Gulacy est avec son ami Steve Rude l'un des rares dessinateurs que je suis. Son travail sur Penance, bien que de bonne facture, me fait regretter l'encrage de Jimmy Palmiotti qui avait donné un coup de jeune au style de Gulacy. Pourtant, la collaboration semble être étroite entre Gulacy et son coloriste. Le scénario de Paul Jenkins est moyen. Le personnage est peu sympathique et n'a plus rien à voir avec ce qu'il était. Qui a jamais vu une personne enthousiaste devenir masochiste à cause d'une unique tragédie, aussi dramatique soit-elle? Une mauvaise idée de Civil War (on doit aussi à Jenkins une autre des pires idées de Marvel: Sentry)

ABC Warriors s'interrompt dans 2000AD. Les peintures de Clint Langley valent le détour tout autant que les scénarios de Mills. C'est la seule série intéressante de 2000AD. Même Button Man est décevant. Il faut plus de bizarrerie et d'humour noir dans Dredd. Ont-ils perdu la formule?

Jim Starlin commence Death of the New Gods. cela fait curieux de voir ces personnages se faire décimer, notamment celui qui meurt à la fin du premier numéro qui est sans doute mon préféré. Le concept est le même que les séries "The End" de Marvel. Tant Scott Free que Darkseid possèdent l'équation anti-vie et les Forever People font partie du mystère. Le style de Starlin a évolué. Parfois les personnages semblent allongés, avec des cous trop longs.

Ennis et Robertson semblent usés dans The Boys. Le coloriste fait disparaître les dessins comme le font hélas beaucoup des jeunes coloristes.

Brubaker continue de nous tenir en haleine dans Captain America et le costume du futur Captain America par Alex Ross a été révélé.

Claremont termine New Excalibur et lance X-Men: Die by the Sword qui combine ses deux séries du moment: New Excalibur et Exiles. L'occasion pour Claremont d'avoir plus d'X-Men avec Psylocke et Longshot qui retrouvent Dazzler tandis que Nocturne retrouve ses camarades d'Exiles. Claremont écrit bien mais il lui manque un dessinateur imaginatif qui participe à la création de l'histoire comme pouvaient le faire Dave Cockrum, John Byrne ou Alan Davis.

Waid et Perez sont formidables dans Brave and the Bold. Waid semble déterminer à accorder une place aux héros du Silver Age.

Marvel Zombies 2 est arrivé. Les auteurs sont égaux à eux-mêmes. L'idée a fait son chemin.

Je pense que Bendis n'a plus grand-chose à apporter mais il essaie. Dans Mighty Avengers il continue avec les ballons de pensée qui avaient disparu des comics depuis pas mal d'années. Cela dit, il semble arriver à court d'idées. Le dialogue avec Ares capte l'attention.

vendredi 12 octobre 2007

Comics 11 oct

Exterminators is the kind of comics which is so unusual on the American market and not so by foreign standards. It remains a fun read. I would have thought Darick Robertson an ideal penciler after his work on Transmetropolitan, Fury and Punisher Born. Yet it is not so. A part of any standout comics is the novelty in the art. One doesn't have to be a new one. Many pencilers changed their style many years after they became professional: Miller, Chaykin, Byrne, Simonson.

Green Lantern is always as good as ever. The Sinestro War should be the story of the year at the next awards. This time Geoff Johns threatens to level Coast City again. He's like a musician playing familiar riffs in new combinations.

He's applying the same the same technique in Booster Gold, but this is not so successful.

Rick Leonardi has proved surprisingly good on Superman, proof that an old warhorse from the eighties can still shine.

Suicide Squad suffers from the lack of a team and the no-holds barred fights between mortal enemies. I doubt this series will incite enough interest for a follow-up.

Spider-Man: One More Day part 2 is much better than part I (with Iron Man). Dr. Strange is one of the few Marvel heroes that fits well with Spidey, no doubt due to their common original penciller Steve Ditko.