vendredi 7 mars 2008

Exiles de Steve Gerber

La mort de ce géant méconnu des comics qu'est Steve Gerber est une véritable perte. Les hommages qui lui ont été rendu depuis l'annonce de sa disparition montrent sa valeur. DC a promis de mener à terme sa série Dr Fate qui devait faire l'objet d'une parution en trade paperback cet été et sur laquelle il travaillait de son lit d'hopital.
J'ai donc décidé de compléter ma collection en m'aidant de l'article de Wikipedia.
J'ai commencé à acheter Void Indigo (la série Epic tellement révolutionnaire de 1984 que l'éditeur a été obligé d'arrêter). Pourtant Garth Ennis a depuis réussi à imposer ce genre d'histoires.
Dans les années 90, les petits compagnies qui veulent devenir grandes ont fait appel à lui. L'une d'elles est Malibu pour laquelle il créa Sludge (je viens d'acquérir les sept premiers numéros) et Exiles que je viens de lire dans son intégralité.
Dans Exiles, les héros ont leurs défauts mais contrairement à ce qui se passe habituellement dans les BD, ces héros ne surmontent pas leurs défauts et cette erreur est fatale.
Peu avant, j'ai reçu Hard Time 50 to Life, une formidable série dont hélas seuls les 6 premiers numéros ont été publiés en album. Je vais m'empresser de rechercher les numéros individuels.

Aucun commentaire: