mardi 25 décembre 2012

La mort de Peter Parker


Il y a un mois on apprenait que la série Amazing Spider-Man allait s’arrêter au numéro 700 pour être remplacée par Superior Spider-Man. Marvel avait déjà joué ce tour en 1996 lorsque ASM avait été remplacé par Scarlet Spider pour marquer le fait que Ben Reilly, le clone de Peter Parker, reprenait le flambeau. Les spéculations allaient bon train pour savoir qui était la nouvelle personne sous le masque. Le scénariste actuel avait même lancé une fausse piste
selon laquelle c’était le Spider-Man de l’an 2099.
Dans le numéro 698 on apprenait à la fin que le Docteur Octopus avait échangé son esprit avec celui de Parker et  qu’il habitait le corps de celui-ci en ayant accès à tous les souvenirs de son ennemi tandis que Parker était lui dans le corps mourant de son vieil adversaire. L’épisode s’arrêtait sur l’arrêt cardiaque du mourant.
J’avais alors écrit:
« Il me semble évident que Parker va revenir au numéro 700 et perdre. »
Et on m’a répondu :
« Cela n’a rien d’évident. Il arrachera une forme de victoire, très probablement à un coût personnel très élévé. »
C’est la marque de l’ingéniosité de Dan Slott qu’il arrive à concilier ces deux idées apparemment antithétiques (opposées).
L’épisode illustre en effet la notion de victoire à la Pyrrhus. C’est une des marques de la série que Spider-Man remporte ses victoires au prix cher. Cet aspect du personnage est souvent contesté du côté américain qui, vivant dans le culte de la réussite, trouve anormal que le personnage continue d’être un loser après des années. Ainsi on voit des demandes pour que Parker se marie, ait des enfants et que sa tante meurt, autrement dit pour clore le chapitre du drame familial qui est à l’origine du personnage. Une telle évolution a pour désavantage de changer le personnage et de lui reconstituer une famille, ce qui explique sans doute la raison pour laquelle Marvel est toujours revenu sur de telles évolutions.
La nature d’un héros est triompher en dépit des obstacles. Spider-man dispose d’une force surhumaine mais ses meilleurs combats ne sont pas ceux qu’il remporte par la force. Les fans saluent d’ordinaire son intelligence et dans ce numéro 700 Octopus et Parker rivalisent d’intelligence comme Holmes et Moriarty mais ce n’est ni à son intelligence ni à sa ténacité que Parker arrache une sorte de victoire, c’est grâce à la totalité de son vécu qu’il fait revivre à son ennemi. La vie de Parker n’est plus alors une simple banque mémorielle dans laquelle Octopus va puiser des informations mais une suite de souffrances morales qui lui instillent de façon indélébile le respect de la vie humaine.

Le choix d’Octopus comme successeur
Thématiquement, les adversaires de Spider-Man étaient des versions plus âgés de lui-même, des scientifiques victimes d’expérience scientifique. La similarité des origines entre Spider-Man et le docteur Octopus était telle que John Byrne décida de combiner les deux événements en un seul en 1999 dans Chapter One, sa reprise des origines du personnage. Le docteur avait la distinction d’être le premier super-vilain à vaincre Spider-Man et à le démasquer. Il était aussi proche de sa tante et causa indirectement la mort du capitaine Stacy. Il est donc en bonne place pour être son plus grand ennemi. Et si le docteur Connors, le docteur Morbius, Norman Osborn sont aussi des scientifiques, aucun d'eux n'était décrit comme rivalisant avec Octavius.

Aucun commentaire: